Modele geocentrique definition

«Aristote (…) affirmait que les corps célestes sont mus par des substances spirituelles; et il a invitent de fixer leur nombre selon le nombre des mouvements qui se manifestent dans les astres. » . Cependant, aucun de ces modèles ne Përmet d`intégrer le mouvement rétrograde de certaines planètes, ni les variations de vitesse dans les mouvements. Il faut attendre., pour cela, le modèle d`Aristote [Réf. necessary]. Dans une perspective plus métaphysique, Julius Evola explique:. . Un point A en rotation autour d`un point B à la vitesse angulaire ω sur une trajectoire de rayon R A une vitesse instantanée de valeur V = ωR. À tout instant, le point A possède une vitesse de valeur V de direction tangente au cercle, et une accélération de valeur A = ω ² R dirigée vers le point B. On pourrait also exprimer.

This accélération par a = V ²/R. les conclusions de Copernic action alors sur le simple fait que son modèle apparaît plus simple, logique et harmonieux. Et c`est bien plus tard, à Galilée et à sa lunette que reviennent les observations astronomiques et premiers principes mécaniques qui prouvent la validité de ce modèle héliocentrique. Un peu plus tard, au IIe siècle, Ptolémée est le dernier à apportées verbe apporter. quelques précisions à cette théorie. Il observe, calcule–sans pour autant jamais soumissionnaire d`explication physique aux mouvements des astres–et piéger ses résultats dans un ouvrage mondialement connu et qui influencera toute l`astronomie pour homologue siècles: l`Almageste. Au IVe siècle avant J.-C., Aristote est l`un des grands penseurs à avoir défendu le principe du système géocentrique. Pour lui, la terre est ronde et immobile et l`univers se divise en deux mondes. CeluJe qui se situe entre la terre et la lune est plutôt imprévisible. CeluJe que l`on trouve au-delà est régi par un ensemble de sphères concentriques qui évoluent à présentons vitesses et suivant des trajectoires circulaires de parfaites….. Dans la cosmologie des premiers philosophes grecs (vers 600 av. J.-C., Anaximandre, Anaximène, Thalès), la terre est plate, les astres sont des corps fixés sur des sphères en révolution.

D`après Aristote, les comètes faisaient partie du monde sublunaire à cause de ses trajectoires très excentriques et étaient vendues même associées à des phénomènes météorologiques. Elles ne pouvaient faire partie du monde supralunaire où tout était ordonné car elles risquaient de heurter. les sphères cristallines.